Apprendre le BMX peut se faire sur le tas en se faisant aider par des proches pratiquant ce sport extrême. Mais l’idéal est d’avoir un coach personnel. Il est aussi possible d’apprendre cette activité sportive grâce aux précieuses informations diffusées par les médias spécialisés. En principe, un débutant au BMX doit éviter le volet course dénommé « Race » et apprendre méticuleusement l’aspect « Freestyle » qui consiste à faire des figures ou « rides ». Il va sans dire qu’apprendre le BMX nécessite l’acquisition d’un équipement approprié incluant, entre autres, le vélo BMX, le casque bol, les genouillères, les gants et les lunettes de protection. Certains sites proposent tout le nécessaire pour avoir un équipement pour BMX parfait.

Apprendre le BMX en bénéficiant de l’aide de parents ou d’amis

C’est dans la pratique régulière qu’on apprend aisément le BMX. Les amis ou les parents aimant ou pratiquant eux-mêmes sont d’un soutien inestimable pour faire des progrès. Avec eux, l’apprenant évolue dans un environnement convivial et peu contraignant de sorte qu’il peut s’exercer chaque jour ou chaque semaine selon sa disponibilité. Le débutant apprend essentiellement par l’exemple en les voyant faire et en essayant de les imiter au mieux.

Apprendre le BMX auprès d’un coach

Au BMX, un coach est un spécialiste, notamment un ancien « rider », qui saura, étape par étape, montrer les rudiments de ce sport. Au contraire des parents et amis, il peut également donner des avis objectifs sur les efforts et le niveau acquis. Ce dernier peut faire travailler l’apprenant avec méthode et rigueur dans le but d’obtenir les résultats escomptés dans un délai raisonnable.

Apprendre le BMX grâce aux publications des médias spécialisés

Dans les médias audiovisuels et sur la toile (forums, blogs et réseaux sociaux), il existe une panoplie de ressources fiables telles que les tutoriels, les cours et les vidéos qui permettent d’apprendre petit à petit le BMX. Bien entendu, il faut faire un tri des informations diffusées sur le BMX afin de ne retenir que ce qui est utile pour l’apprentissage. Par exemple, les vertigineuses cascades et autres prestations périlleuses ne sont aucunement nécessaires à l’apprenant même si elles font monter l’adrénaline. Il lui faut d’abord maîtriser le « bunny up » (incorrectement désigné bunny hop ») avant de s’engager dans diverses figures au sol. Pouvoir garder l’équilibre en roulant sur un terrain cabossé est une étape préparant aux sauts.

Venez découvrir la sélection velo enfant ainsi que tous les équipements et accessoires de Btwin.